Programme SOFIA

Développement d'un programme d'accompagnement individuel intégratif TCC et TCC 3ème vague

​Le programme SOFIA, en cours d’élaboration et de test, est une méthodologie originale de relation d’aide (psychothérapie, coaching, développement personnel, etc.) intégratif au sein des thérapies cognitives et comportementales (TCC) des diverses vagues, à la croisée des TCC classiques (REBT Ellis), de la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), de la psychologie positive, de la psycho-phénoménologie et de la tradition stoïcienne​.

Axiomes et Postulats 

 D’un point de vue épistémologique, un des axiomes au cœur de l’ACT est que la lutte contre nos émotions (et par extension nos pensées) douloureuses est non seulement inefficace mais même contre-productive ; à tel point que l’ACT décrit cette lutte comme la matrice fondamentale du dysfonctionnement psychologique (Ruiz, 2010).

Flexibilisation cognitive

Défusion

 L’ACT tend dès lors à percevoir la flexibilisation cognitive proposée par les TCC classiques comme une vaine (voire pathogène) activité de lutte, en tant qu’elle tend à supprimer les contenus douloureux de pensée.

 Cependant, l’efficacité des TCC classiques, très largement validée, nous invite à travailler au dépassement de ce clivage artificiel TCC classique / ACT. En nous attachant à repérer ou créer, au sein des TCC classiques, des activités de flexibilisation cognitive qui soient épistémologiquement compatibles avec l’acceptation (i.e. l’absence de lutte) de l’ACT, nous cherchons à développer une pratique « réconciliant » et « unifiant » TCC classiques et ACT.

La défusion, concept central de l'ACT, a pour finalité de comprendre qu’une pensée n’est qu’une pensée et qu’il peut être fructueux de ne pas « la prendre autant au sérieux ».

D’un point de vue épistémologique, la notion de défusion cognitive trouve largement son origine dans la tradition philosophique de l’Epoché (ἐποχή) des stoïciens (Bondu, 2014) et de la (psycho-phénoménologie (Depraz & al., 2017 ; Parnas & al., 2003).

 Tradition que nous revisitons actuellement, afin d’y trouver des pistes de nouveaux types d’activité de défusion qui pourront utilement compléter l’arsenal méthodologique de l’ACT ; ce dernier étant en effet parfois plus basé sur une approche « attentionnelle » « passive » (inviter le bénéficiaire à dire « j’ai la pensée que … »), que sur une approche « processuelle » « active ».

 

  Approche processuelle invitant le bénéficiaire à identifier ses « méta-croyances de fusion » le rendant enclin à fusionner avec le contenu de ces pensées problématiques entrantes et de ses croyances problématiques. Méta-croyances qu’il s’agira ensuite de déstabiliser via la démarche habituelle des TCC classiques (dont déstabilisations scientifiques et pragmatiques). Ce ne sont ainsi pas les contenus des pensées problématiques qui sont travaillés, en phase avec les précepts de l’ACT, mais des méta-contenus cognitifs auxquels ils s’appliquent.

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
Chrysippe 2019 ©